jeudi 10 avril 2008

autre anniversaire,

celui de la galerie Mycroft, qui a ouvert ses portes il y a tout juste un an au 13 rue Ternaux (petite rue du m° Parmentier, juste à côté du resto bobo de Rio 'Ave Maria', et pas loin du Café Rosso, mais ça n'a rien à voir).
Il paraîtrait donc qu'à cette grande occasion, nous serions tous invités à aller y faire un tour & y boire un verre & y manger un bout...
"On organise un grand banquet, on s'occupe du plat principal et on amorce en liquide.On compte sur vous pour apporter au choix, et suivant votre bugdet et compétence culinaire, une entrée ou un dessert, ce que vous aimez boire, ce que vous aimez manger. On partagera le tout."
Vendredi 11 avril, de 18h à 22h.

mercredi 9 avril 2008

la France s'ennuie?

La bibliothèque Faidherbe (18/20, rue Faidherbe) célèbre les 40 ans de Mai 68 à travers un cycle qui se tient du 1er avril au 31 mai.
Une expo de photos de Gérald Bloncourt, responsable, durant plusieurs années, du service photo de L'Humanité, il est au plus près de l'action en Mai 68 : grèves chez Renault à Boulogne-Billancourt, événements du Quartier latin, et aussi condition des travailleurs, Bloncourt s'engage et témoigne de la France qui se révolte.

Chris Marker a mis également sa caméra au contact des événements de Mai : le réalisateur de la Jetée sort en 1977 Le fond de l'air est rouge, qui retrace l'histoire de mouvements de contestation qui agitent la face du monde sur fond de guerre du Vietnam. Le film sera projeté samedi 12 avril à 14h30.

Le tout est évidemment en accès libre.

Mai dans la ville

Chez Dorothy, Regard sur Mai 68 : photos, musiques et voix
Exposition de photos inédites d'Alain Quemper
Du 11 avril au 2 juin 2008, vernissage 11 avril 2008 de 18h à 21h, 27 rue Keller

En hommage aux quarante ans de Mai 68, l'exposition décline 90 portraits photographiques signés d'Alain Quemper, d'acteurs, cinéastes, écrivains, chanteurs, politiciens : Serge Gainsbourg, Jane Birkin, Jackie Kennedy, George Pompidou, André Malraux, Jean-Paul Sartre, Salvador Dali... Une bande sonore accompagne les visiteurs tout du long de l’exposition, évoquant l’année 1968 en chansons et en discours politiques.

Du 1er avril au 03 mai 2008, 30 rue de Charonne
Peintre et vidéaste, Sébastien Mehal lie depuis quelques années sa peinture à des installations sonores. Il cible son travail sur la complexité de l’appartenance sociale, le rapport à l’espace, l’architecture et les conditions de vie en zone urbaine.
« City », répétition à l’infini de 231 petites toiles rectangulaire, construit un puzzle architectural qui reforme la façade d’un immeuble. Sur chaque toile sont sérigraphiés des noms de villes ou de pays, qui évoque la communauté pluriethnique et pluriculturelle. Par sa richesse, l’immigration urbaine, qu’elle soit due à la guerre, à l’économie ou encore simplement au rêve d’une vie meilleure en ville, confronte et enrichit les cultures par le regroupement ethnique et social.

mardi 8 avril 2008

café de la diversité

Véro m'envoie ceci :
"Bonjour, je vous invite au 3ème café de la diversité qui sera suivi d'un petit concert (guitare, violon, a priori musique orientale)
"D'ailleurs, que ceux qui souhaitent en profiter n'hésitent pas à venir jouer de la musique ! Ma Traversée dans la diversité, Dahbia Boukhanef - Responsable du « Service Intégration » à la Mairie de Montreuil, Jonathan Lévy - Formateur consultant indépendant
"Le vendredi 11 avril à 20h30 précises entrée libre
"Café Saint-Roch 3 rue voltaire Paris 11° Métro : Rue des Boulets Bus : 56"

jeudi 3 avril 2008

lumières noires sur la (belle)ville

Le Local (Ombre en Lumière) est un lieu inédit situé 18 rue de l'Orillon, au coeur d'un quartier plein de surprises.
Sa vocation pluridisciplinaire et son ouverture à toutes les cultures, et à tous les habitants, s'appuient sur l'énergie et la sensibilité exigeante de Gabriel Debray. Ce lieu unique est actuellement menacé, pour cause de politique de rigueur culturelle dans les quartiers.

Excellente occasion pour découvrir le Local : ce week-end, le Local propose "Epopées" d'Afrique en musique, pour un public adulte. Une plongée dans le monde épique avec "Chaka" (épopée Zoulou) et "Ogboimba" (mythe du Nigéria), une carte blanche à Gilles Bizouerne.

"Des voix d'hommes et de femmes portent ces histoires puissantes et ancestrales. Conteur et musiciennes offrent ces récits où parole et musique se rencontrent dans une belle fluidité. Ces artistes invitent l'auditoire à célébrer ces traces de l'histoire de l'humanité qui résonnent pleinement dans le monde d'aujourd'hui."

Chaka - Vendredi 4 et Samedi 5 avril à 20h30, Marc Buléon : récit et musique, Sharon Evans : chant, percussions et récit (5€/10€)

Ogboimba - Dimanche 6 avril à 17h, Gilles Bizouerne : récit, Ariane Lysimaque : violon et chant, Gaëlle Lysimaque : violon et chant, Doriane Abramo : tablas, Isabelle Garnier : violoncelle (5€/10€)

mardi 1 avril 2008

associé pour aider (n.m., XII°s. adjungeat - Petit Robert)

Le rôle de voussaviezque, c'est de ne traiter que de culture, de la culture, du culturel, des cultures, et d'éclairer, même faiblement, tous leurs enjeux et leurs implications dans le 11ème.

Le 29 mars a eu lieu l'installation du nouveau conseil municipal du 11ème, qui a élu Patrick Bloche nouveau maire de l'arrondissement. A ses côtés ont été élus ses adjoints; au sein de cette équipe, Stéphane Martinet (on le voit ici, malicieux et bien entouré, à une réunion dont nous parlions ) a été élu adjoint au maire en charge de la culture et du patrimoine.

Un chouette cadeau, la culture dans le 11ème - pour nous tous.

dimanche 30 mars 2008

piège de cristal

C'est encore le 11ème qui fait l'événement - si ce n'était pas synonyme de diversité et de plaisirs en tout genre, ça en deviendrait presque lassant!

Les 4èmes Qwartz, trophées internationaux de musiques nouvelles et électroniques, se dérouleront les 3, 4 et 5 avril prochains à la Maison des Métallos, au Cirque d'hiver et, en clôture, lors d'un marathon entre la Belleviloise et la Java.

Jeudi, pour l'ouverture, la Maison des Métallos fête les 25 ans du label Touch, maison européenne inventive et underground, avec des lives a priori trippants de Rosy Parlane et Christian Fennesz, ainsi qu'une performance de Blixa Bargeld. Les Métallos poursuivent ainsi leur cycle bruits de fond, qui explore les musiques expérimentales des 20° et 21° siècles.

Vendredi, le chapiteau du Cirque d'hiver se transformera à partir de 10h en marché du disque (pas moins de 60 stands de producteurs, bidouilleurs de génie, magazines, festivals...) ouvert à tous, en salle de cinéma, puis en palmarès officiel avec remise de prix et tout le tralala, et enfin en salle de concerts (toujours avec le label Touch) à partir de 23h jusqu'au dernier métro...

mercredi 26 mars 2008

philosophie, amour, sagesse

Impossible de résumer la pensée de la pensée d'Edgar Morin par le petit bout de la formule "politique de civilisation" déposée sur l'autel de la communication du président Sarkozy. Epistémologue incurable et rigoureux, il a enquêté avec autant de finesse que d'acharnement sur les scissions des champs disciplinaires de la modernité.

Attaché à l'ouverture (la vraie, celle de l'esprit), grand témoin et grand acteur de la pensée contemporaine la plus radicale, il a invité à notre table une complexité qui se déploie dans toutes nos opérations intellectuelles sans cesser d'osciller.

C'est ce philosophe et sociologue d'envergure que la Maison des Métallos nous propose de rencontrer les 10 et 11 avril prochains pour deux journées de débats et d'échanges - de quoi mesurer toute l'acuité et toute l'actualité de ses réflexions.

vendredi 21 mars 2008

bon aiguillage!

Ce n'est pas ce soir que j'ai rencontré Jean-Baptiste Blom, alors que ce soir, c'était le vernissage de son expo Photographismes au Cabinet d'amateur - n'empêche, cette boutique/galerie mérite le détour, autant que l'artiste détourne le regard. Deux raisons pour passer très bientôt rue de la Forge royale...

'Ces « photographismes » sont des dispositifs photographiques associant dessin, objet et lumière. Ils ne procèdent pas de collages ou de photo-montages numériques.
A l’éphèmére de la commande répond l’éphèmère de l’installation, dont ces images sont les traces résiduelles.'

lundi 17 mars 2008

perspectives

Avec 55,1% le 9 mars, les habitant(e)s du 11ème nous ouvrent des perspectives vers une nouvelle donne culturelle dans le 11ème.

Nous avons un peu vu ici le programme culturel de Patrick Bloche : je crois qu'on a devant nous 6 ans assez chouettes, parce que son programme combine promesses de plaisirs esthétiques et rénovations des méthodes et des structures...

Autant le dire : j'ai vu la naissance de beaucoup de ces idées, j'ai aussi rencontré l'homme pendant la campagne électorale, et tout ça me semble plutôt bien parti!

Entrons dans l'aventure!

mercredi 12 mars 2008

Kindertotenlieder (Mère Courage, de Brecht, aux Artistic Athévains)

Anne-Marie Lazarini, metteure en scène passionnée, a travaillé tout l'hiver sur ce beau projet : monter Mère Courage et ses enfants, de Brecht, aux Artistic Athévains.

Mère Courage est aujourd'hui un grand classique du théâtre "populaire".

Pendant la guerre de Trente Ans, la cantinière Anna Fierling, accompagnée de ses deux fils et de sa fille muette, tire sa lourde charrette sur les routes d’Europe. De champ de bataille en champ de bataille, toujours prête à réaliser une bonne affaire, Mère Courage s’est installée dans la guerre qui lui prend l’un après l’autre tous ses enfants... Mère courage fait du commerce pour être une bonne mère mais elle ne peut être une bonne mère en faisant du commerce.

La guerre, selon Brecht, "rend mortelles les vertus humaines" et l'auteur affirme son pacifisme, s'insurgeant contre ce fléau, une "catastrophe pour les peuples", qui fait qu'une mère ne peut plus se comporter en mère et doit se métamorphoser en "hyène des champs de bataille"Ce personnage épique de Brecht expose la dialectique capitaliste : la roulotte et le commerce de Mère Courage incarnent l'échange libéral, racine du mal social, qui se nourrit du sang des hommes à travers une guerre qui est aussi religieuse ; et Brecht savait bien qu'en choisissant le cadre de la Guerre de Trente ans, qui déchira la chrétienté, il trouvait là l'occasion rêvée de dénoncer tout à la fois le système mercantile et la religion, en les ridiculisant.

J'ai eu l'occasion de voir des pièces de Brecht, d'en lire, et chaque fois le même sentiment de vie, de vitalité, se dégage avec ironie, grâce à un espoir démesuré, dostoievskien, en l'homme.
Je n'ai pas encore vu comment Anne-Marie Lazarini et Sylvie Herbert incarnent ce texte, et j'ai hâte.

lundi 3 mars 2008

cercle (vertueux) de livres

A la fin de cette semaine, nous avons un rendez-vous important, c'est presque un choix de société qui se présente à nous. Quelque part, il s'agit de gommer un certain regard, pour ne pas dire de prendre un temps d'avance...
Depuis le temps qu'on l'attendait (ce blog s'en était fait l'écho l'an dernier), Circul'Livre a enfin atterri dans le 11ème, chaque deuxième samedi du mois devant la Maison des Métallos. Ce sera donc ce samedi 8 mars.
Le principe : si vous avez un ou deux, ou plus, bouquins que vous avez déjà lu et qui encombrent votre bibliothèque, vous les mettez sur l'étal mis à votre disposition, et si d'autres bouquins disposés sur ce même étal vous tentent, vous les prenez! Simple comme le troc!

Mort (virtuelle) aux Jeunes


MORT AUX JEUNES #18 - Lacher de Ballons

A la fin de cette semaine, nous avons un rendez-vous important, c'est presque un choix de société qui se présente à nous. Quelque part, il s'agit de gommer un certain regard, pour ne pas dire de prendre un temps d'avance...

Toutes les 6 à 8 semaines, les The_Bigger_Splashes nous invitent à revêtir nos plus beaux atours pour aller faire la java lors de l'inénarrable soirée Mort_Aux_Jeunes, phénomène festif de notre capitale - de la France, et du Monde.

La Mort aux Jeunes, c'est comme une kermesse dans les nuages. Pour annoncer la soirée du 8 mars, les The_Bigger_Splashes et leurs amis ont lancé des ballons dans le ciel. Le nom de Chloé (Kill the DJ) virevolte en ce moment même au-dessus de San Angelo, Texas. MORT AUX JEUNES 18 SAMEDI 8 MARS, A LA JAVA 105 rue du Faubourg du Temple Paris 10, Metro Belleville Minuit - 5 euros www.mortauxjeunes.com

Palais (virtuel) de la Femme

A la fin de cette semaine, nous avons un rendez-vous important, c'est presque un choix de société qui se présente à nous. Quelque part, il s'agit de gommer un certain regard, pour ne pas dire de prendre un temps d'avance...
Chaque année, la journée internationale des femmes nous donne la mesure de ce qui a été fait pendant un an, de ce qui reste à faire, pour que les hommes et les femmes naissent et demeurent libres et égaux en droits.
Si j'ai décidé d'en parler, c'est que traditionnellement le monde de la culture s'empare, à juste titre, de cette journée ; pas simplement pour mettre en valeur les nombreuses artistes souvent éclipsées... Plutôt parce que les femmes sont un impensé - comme disait Simone de Beauvoir, on ne naît pas femme, on le devient.

Ce 8 mars 2008, la Maison des Métallos propose une rencontre avec sociologues, anthropologues, dont Boris Cyrulnik et Jean-Claude Kaufmann, mais aussi des ateliers ouverts de création avec des plasticiennes, des sculptrices, des artistes textiles, des vidéastes et des photographes de Belleville : projections de films ; interventions théâtrales ; danses ; ateliers « corps à corps » et tables rondes.
Une grande parade festive conclura ces journées, dimanche 9 mars, avec Batucada, Sound painting et Théâtre trottoir.

L'occasion aussi de se rappeler que le 11ème accueille depuis 1926 le Palais de la Femme, établissement de l'Armée du Salut hébergeant plusieurs centaines de femmes, classé au patrimoine, et en cours de restauration.
Et que l'artiste Orlan, dont l'oeuvre porte depuis les années 1960 un questionnement sur le corps des femmes, travaille elle aussi dans le 11ème (en photo, Orlan, L'origine de la Guerre)...

vendredi 29 février 2008

Le Grand Boeuf


C'est le nom de la soirée que les Verts du 11ème organisent à la Petite Rockette ce soir pour parler de culture.

Dans le texte, ça donne "Dans le cadre de la campagne municipale, les Verts vous invitent à une table ronde sur les 'Réalisations et projets pour une culture vivante dans le 11ème arrondissement".

A partir de 19h, au 6 rue Saint Maur, musiciens, scène ouverte, projection, installations, et des bonnes choses à boire et à manger...

just a little bit


L'after show Sexuality de Sébastien Tellier, c'est ce soir, à la Respect (is burning) au Bataclan. A ce soir!

vendredi 22 février 2008

du soleil dans la nuit

Le week-end prochain, comment dire, il y aura dans le 11ème LA (THE) soirée (party) à ne pas manquer, l'after show Sexuality, l'album du prodige barbu Sébastien Tellier, au Bataclan, à partir de minuit et des poussières d'étoiles, avec donc ledit Sébastien T., mais aussi Turzi et d'autres guests que je connais moins.

Mais dès ce soir, on peut bouger au Bataclan pour la soirée de Spray mag, avec en line up Derrick Carter, la légende house de Chicago, Jesse Rose, résident du hypissime Panorama (Berlin), Phil Weeks, boss du label Robsoul (15 € sur place, 10€ en prévente).

On peut aussi, au choix, s'infiltrer ce vendredi au Cannibale Café (93, rue JP Timbaud) pour un mix signé DJ Ex-Filtré (Zulu Nation, ArtLab), jusqu'à 2h, en entrée libre.

Ou bien encore participer samedi à la soirée Mondial Roquette, avec des lives de Bee Dee Kay & Roller Coaster (6€), à la Mécanique Ondulatoire, 8 passage Thiéré.

Et puis samedi il y a encore le Grand Bal Africain à 22h au Satellit Café, 44 rue de la Folie Méricourt, et juste avant, chaleur garantie de 20h30 à 22h Robert Gray, aka DJ Mc Bob du collectif Afrobeat No Limit, avec de petites perles de musiques du monde glanées au detour de ses voyages, avec démonstration de Milonga grâce à la gentillesse de deux Peupladiens (12€, gratuit pour les dames avant 1h).

Si avec tout ça vous avez encore la patate pour aller aux Crazyvores, je me damne (du soleil dans la nuit...)!

mercredi 20 février 2008

polynotes, notes polissonnes



Info de dernière minute mais de grande importance : ajourd'hui, c'est la Journée Polynotes, à partir de 14h à la salle Olympe de Gouges!

Polynotes c'est une école de musique ouverte à tous (à tous! même pas la peine d'être un enfant pour tripoter guitares et pianos!!!), avec classes collectives ou cours individuels, qui s'est posée depuis quelque temps au 75 de la rue Léon Frot.

Au programme de cette longue journée, des concerts par et pour les élèves dès 14h, un goûter gourmand histoire de faire connaissance, et pour finir, Star Track, le spectacle des profs et des élèves de l'école.

lundi 18 février 2008

exigeons un programme!


Bon, allez, dans moins de 3 semaines, on va voter pour élire nos équipes municipales.
Un de vos critères sera peut-être les propositions en matière de politique culturelle.

Sans les commenter (c'est à votre tour), je vous propose un récapitulatif des programmes de Claude-Annick Tissot (ici aux côtés de Françoise De Panafieu), candidate sarkozyste dans le 11ème, et de Patrick Bloche (ici aux côtés d'Anne-Marie Lazarini, directrice du théâtre Artistic Athévains), candidat de la gauche unie (PS, PCF, Radicaux, MRC):

Pour Madame,
• La budgétisation d’un plan de sauvegarde des commerces de proximité, des ateliers artisanaux et des métiers d’art pour avec notamment une augmentation des moyens financiers octroyés à la SEMAEST pour lui permettre de multiplier ses interventions de préemption des murs et des baux commerciaux (conformément aux nouveaux textes réglementaires mis en application le 28 décembre 2007),
• La mise en place d’aides à l’installation de jeunes artistes, artisans et commerçants, notamment une aide aux loyers (aujourd’hui la SEMAEST pratique des loyers aussi élevés que ceux du marché privé),
• La création de l’ «Université de l’Apprentissage» mettant en réseau l’ensemble des écoles, des CFA et des institutions de formation dans le domaine artistique.

+++++++++++++++++++

Pour Monsieur,
- Créer une Maison Aux Artistes : centre de ressources et d’expositions temporaires.
- Poursuivre la création d’ateliers-logements pour les artistes.
- Créer un bulletin d’informations culturelles dans le 11e.
- Augmenter la visibilité de la vie culturelle par la création d’un kiosque.
- Exposer et produire les artistes dans les lieux de vie (jardins, cafés…) et sur internet.
- Valoriser et aider les pratiques amateurs.
- Augmenter les capacités d’accueil du conservatoire du 11e.
- Promouvoir l’éducation artistique par le biais des activités périscolaires et du soutien aux initiatives associatives.
- Développer les bibliothèques « hors les murs ».
- Créer une artothèque afin de permettre le prêt et la circulation d’oeuvres originales.
- Soutenir les initiatives associatives et la mise en réseau.
- Des rencontres entre les habitants et les artistes seront organisées autour de projets communs.

cut/past(e)/present

Deux expositions se sont ouvertes récemment dans la rue de la Forge royale, l'une à LaGalerie, l'autre au Cabinet d'amateur.

A LaGalerie, Chiwook Nho, jeune artiste coréen, dévoile un travail photographique sur la distance, le rapport à l'image : dans la salle principale de LaGalerie, un panneau de photomosaïques présente des portraits de bébés trouvés sur google, et, face à eux, des clichés grossis, zoomés jusqu'à ce qu'on en voit les pixels. Au sous-sol, cette question du focus et de la réactivité est posée de façon plus précise encore, avec un projection qui n'apparaît que lorsque le spectateur passe devant le projecteur... Quand le spectateur est présent, la photo est passée, et vice versa.

Chez nos amis du Cabinet d'amateur, Sheldon Heitner (ci-contre)nous invite à un voyage dans l'image, dans l'intimité de l'image, des choses vues et vécues, une relation étroite, amoureuse, à l'objet photographié... Heitner nous montre une collection de bouts et de morceaux de lui-même, nous invite à devenir celui qui est passé devant tout ça...

mardi 12 février 2008

Année Zéro

Le buzz arty parisien est encore dans le 11ème ce week-end.
Sur une initiative collective, ArsLonga et la Ménagerie de Verre accueillent ECONOMIE 0, dans le cadre d'UPGRADE!(PARIS), après Vancouver, Berlin, Tel Aviv, Seoul, New York, Sao Paulo...

En gros, il s'agit de 48h de réflexions, de propositions, d'ateliers, de concerts, d'expérimentations artistiques qui partent tous d'un questionnement de l'économie ; ainsi, les dons, les dissymétries, les nouveaux réseaux, le collectif, la consommation, sont abordés à travers un filtre artistique participatif.

Dans un programme foisonnant, je retiens NoPlacard, des concerts en continu (on peut dire en streaming) sur libre inscription, écoutés à distance via internet ou sur place avec des écouteurs; les installations de Grégory Chatonsky et Matthieu Laurette ("Comment rembourser intégralement ses achats") ainsi que la performance de dons de massage de Pierre Bongiovanni; trois ateliers sur libre participation pour rematérialiser les langages de l'économie distante.

Enfin, tout cela se déroule en 48h chrono : un joli pied de nez de l'inattendu aux pressions temporelles...

jeudi 7 février 2008

we say 'yeah yeah' (yeah, i'm a yeasayer)

Une semaine pile poil avant leur concert au Bowery Ballroom de New York, les captivants et surprenants Yeasayer seront sous vos yeux ébahis et sur la scène du Nouveau Casino.

On parle un peu de ce groupe depuis la fin de l'année dernière, je les avais découverts pour ma part sur l'excellent blog Said the Gramophone, qui déniche toujours des perles un peu folk et un peu cinglées qui font du bien aux oreilles, qui les avait d'ailleurs classé number one des meilleures chansons 2007 - et j'avais tout de suite accroché.

Allez donc un peu écouter leur musique avant d'aller les voir - car vous irez, n'en doutez pas! (D'autant que leur concert new yorkais est complet...)

au bon accueil...

Une lectrice (qu'elle soit remerciée : ça fait du bien d'avoir un commentaire des fois, ça aide à construire) laissait récemment un message, que je reproduis ici partiellement, au sujet d'un (cala)miteux* concert tenu à la mairie du 11ème.
"... le défaut de présentation un peu vieillot, que vous soulignez à juste titre, est dû notamment au fait que les deux artistes apprirent cinq minutes avant le début du concert que le programme complet, rédigés par leur soin et mis en forme par les services de la mairie du XI°, ne sera pas distribué aux auditeurs. [...]
"L'adjointe à la culture ayant compris que son mandat se terminait bientôt a cru bon de saper la soirée en annulant la venue des techniciens qui devaient sonoriser la salle, en annulant l'impression des programmes. L'histoire de ce concert pourtant commandé spécialement par la mairie du XI° est un cauchemar... Cachet du pianiste divisé par 2 deux jours avant le concert, annulation, bras-de-fer, quolibets, + une chanteuse présente le soir même prête à remplacer le baryton dans du Mozart sur la bonne idée de la même adjointe (72 ans), bref, des conditions de stress que je suis bien placée pour avoir observées.
"Comprenez qu'à deux cents cinquante euros nets par artiste pour la soirée avec expo et projection gratis, il ne fallait pas que ça ait l'air trop réussi... [...]"

Je n'ajouterai qu'un maigre commentaire : le ou la prochain(e) adjoint(e) à la culture du 11ème ne pourra qu'améliorer l'accueil réservé aux artistes...
* Les artistes ne sont bien évidemment pas visés par ce jeu de mots douteux...

mercredi 6 février 2008

lire/braire (il faut choisir)

Une polémique a fleuri récemment dans les colonnes du Monde : les libraires, demandant qu'Amazon ne fasse pas de dumping sur les livres, ne seraient que de vils et riches commerçants s'arc-boutant sur un corporatisme d'arrière-garde et sur une loi Lang archaïque car brisant toute compétitivité...

Vous pourrez lire quelques réactions sur Rue89, sur Poezibao, dans le Nouvel Obs, et à vrai dire un peu partout encore...

Pour ma part, je relierai volontiers cette tribune de Wolton à la forte odeur de sarkozysme qui s'insinue par nos narines jusqu'à notre cerveau, tentant ainsi d'approcher et d'annihiler l'intelligence qui lui fait défaut...

La preuve, par les faits, que la librairie est un lieu vivant : tout à l'heure, me procurant à la librairie La Manoeuvre, 58 rue de la Roquette, la Chronique du règne de Nicolas Ier de Patrick Rambaud, petite satire inspirée aux allures voltairiennes, les gentilles libraires m'informent qu'elles aussi font des soldes...
En effet, ce samedi 9 février, à 18h, elles reçoivent deux (je dis bien DEUX) auteurs pour le prix d'une seule rencontre; les deux lauréats du Grand prix de littérature policière* 2007, le Français DOA et l'Islandais Arnaldur Indridason, papoteront avec le public autour d'un verre.
Un brin plus moderne, moins effrayant aussi, que le sarkozysme culturel...

Et aussi, puisqu'on y est, et pour tourner la page, le 10ème café littéraire de Peuplade, sur le thème des coups de coeur, aura lieu le 14 février au Dumas Café, 201 bd Voltaire, à 19h30. Quand les livres relient...

* fondé en 1948, ce prix a récompensé entre autres Tonino Benacquista et Didier Daeninckx.

samedi 2 février 2008

Hier soir, dans la salle des fêtes de la mairie du 11ème, à l'acoustique un peu déplorable hélas, Benoît Rivillon (chant) et Pierre Muller (piano) donnaient un "concert-peinture".

Le site de la mairie dit : "les deux musiciens vous proposent un récital original, mêlant musique et peinture. En effet, ils vous feront découvrir – ou redécouvir - les deux compositeurs majeurs Maurice RAVEL et Francis POULENC, et accompagneront leur performance de projection de tableaux de Picasso, Chagall, Braque, Gris, Klee, Miro et Villon.
La salle des fêtes de la Mairie du XIe sera, à cette occasion, décorée d'oeuvres originales peu connues de Picasso, de Braque ou de Cocteau.
L’objectif est de donner à voir et entendre les oeuvres musicales et picturales des Beaux-Arts et de la Musique des pays d'Europe, le temps d'un « récital visuel » au piano et à la voix.
La forme originale de ces concerts éveillera l'auditoire, notamment les plus jeunes d'entre nous, à la richesse de notre patrimoine esthétique européen."

L'idée est ingénieuse, associer deux formes artistiques distinctes mais pourtant entremêlées. Pourtant, il y a un je ne sais quoi qui m'ennuie : est-ce le côté un peu vieillot des oeuvres? le ton très "malrausien" de la présentation, où les Beaux-Arts côtoient les "compositeurs majeurs" (sous-entendant qu'il y a un cercle restreint d'arts du Beau et de musiques sacrées rejetant à sa périphérie, avec césure bien nette, toute autre forme)?

Je crois qu'hier la mairie du 11ème se révélait comme belle endormie d'un Paris et d'un quartier plus que jamais en éveil!

jeudi 31 janvier 2008

derrière mon loup...

Ce dimanche 3 février 2008, le Carnaval de Paris distribuera ses rayons de soleil sur le Macadam ; ce défilé populaire croisera le onzième sur les boulevards des fermiers généraux (boulevard de Ménilmontant, boulevard de Belleville) sur son trajet vers l'Hôtel de Ville.

Un petit avant goût apéritif spécial dédicace au onzième est organisé le samedi 2, à partir de 19h, sur la place Léon Blum, juste devant la mairie du 11; ce "pot de lancement" est proposé par l'association MACAQ et le Conseil de la jeunesse du 11ème.

K7 et cas sociaux

Ce soir, nous suivrons encore les dérives musicales d'un petit groupe de jeunes qui font les zazous dans notre quartier : la bande de la MORT_AUX_JEUNES a créé MORT_AUX_JEUNES records pour nous envelopper rituellement de leur douceur désespérée après notre demi-semaine déjà pourrie.
Et cet océan de bonheur, doux comme la peau d'une peluche géante, ça sera aux Disquaires, 6 rue des Taillandiers, ça sera gratuit, ça commencera à 21h, et vous pourrez y mirer le triomphe rythmé de Monsieur Comité Central et de Mademoiselle Crame (entre autres).

Bien à vous, à ce soir!

samedi 26 janvier 2008

les she font mal

Ce soir, à partir de 20h, soirée Female Trouble à la Mécanique Ondulatoire, avec Motorama, duo italien au son bien garage, Iku, riot girls françaises qui n'ont rien à envier à Bikini Kill, les Freakettes et leurs chorégraphies sur une bande-son bien 60's.

Plus tard, les djs Eva Koshka et Raskar Kapak (rock) vous mixeront bien comme il faut!

La Mécanique Ondulatoire, c'est au 8 passage Thieré (7€).

mercredi 23 janvier 2008

un regard moderne

Maintenant qu'on l'a, on ne sait plus comment on faisait avant - en tout cas, on ne peut plus faire sans la Maison des Métallos.
Dans ses murs se tiendra le 9 février prochain, de 10h à 20h, le 3ème forum des métiers du livre du 11ème, à l'initiative de la Fontaine ô livres.

Destiné à tous les passionnés de livres et de lectures, aux jeunes et moins jeunes en quête d’une orientation ou d'une formation, le forum réunit tous les acteurs de la chaîne du livre, des auteurs aux libraires, en passant par les graphistes et les éditeurs.

Vous pourrez y participer à la fabrication d'un livre en direct, écouter 12 lectures de nouvelles, de poésie ou d'essais, bouquiner dans des librairies thématiques, discuter avec des relieurs, des graveurs...
Il y a une économie du livre, une économie de la culture, qui nous enrichit tous : la découverte et la sensation, la piqûre artistique, l'échange de savoirs, sont toujours rentables.

mardi 22 janvier 2008

copains comme (l'année du) cochon

Pour le nouvel an chinois (qui correspond aussi à la fête du Têt viêtnamienne), l'association "Chinois de France, Français de Chine" organise des visites guidées des quartiers chinois, à l'occasion du passage à l'anée du Rat (eh oui, l'année du cochon, c'est fini!).
Le bas Belleville (aussi appelé "Babel-ville") sera évidemment de la fête.

La visite durera toute la journée, le 9 et le 16 février, de 10h à 18h, avec repas au resto, collation, visites de commerces, découvertes des traditions, etc., pour 45 euros tout compris.
(Vous pouvez réserver par mail ou par téléphone : 06 30 75 47 22).

Je vois dans cette initiative un salutaire contrepoint à la sempiternelle opposition entre les habitants sous l'angle communautaire, ainsi que l'occasion de rappeler que notre ville, notre arrondissement, ont écrit leurs histoires avec les mains de toutes celles et tous ceux, d'où qu'ils viennent, qui en façonnent la vie, le patrimoine, au quotidien.

Et puis c'est aussi l'occasion de vous présenter mes voeux... Bonne année du Rat à tous!

dimanche 20 janvier 2008

on vous a manqués...

> Oldelaf et Monsieur D. au Zèbre de Belleville mercredi 16 janvier
> la soirée Tsugi au Bataclan samedi 19 janvier
> Patrick Eudeline en concert à la Java de Belleville jeudi 17 janvier
> le Cabaret Furie toujours à la Java samedi 19 janvier
> la lecture des Paradis artificiels de Baudelaire au Chat Noir dimanche 20 janvier
> la soirée d'anniversaire de RadioCampusParis vendredi 18 janvier au Nouveau Casino

du coup, on essaiera de pas louper :
> Cat Power au Bataclan lundi 21 à 19h (enfin, bon, d'un autre côté, c'est déjà un peu complet...)
> Oldelaf et Monsieur D. au Zèbre de Belleville mardi 22 janvier
> Jean-Jacques Nyssen qui chante Chris Conty le jeudi 24 au Café de la Danse
> Fischerspooner au Nouveau Casino le vendredi 25

tout ça pour se préparer à la soirée la soirée K7 et Cas Sociaux (organisée par Crame), avec le formidable Comité Central, mais aussi Lelo (la mémoire de Get The Curse), Nizar (Andro, Furie...) et le rocambolesque et futé Crame en DJ K7, le 31 janvier aux Disquaires, 6 rue des Taillandiers.

samedi 12 janvier 2008

Vers un programme culturel dans le 11ème?

Le candidat de Delanoë dans le 11ème, Patrick Bloche, fait de la culture un de ses thèmes de campagne.

Le 24 janvier, il organise une réunion publique d'échanges et de propositions sur ce que serait une politique culturelle de gauche dans le 11ème.

Vu que ça changera un peu de la mono-activité et de l'idéal entrepreneurial, je crois que je vais aller voir Patrick Bloche, le 24 janvier...

Allez, ça va venir, décourageons-nous pas !

MORT_AUX_JEUNES

Hurlons avec les loups : ce soir c’est MORT_AUX_JEUNES, la résidence des the_bigger-splashes avec aussi don rimini, à la Java, 105 rue de Belleville, où il faut venir lookés (on vous l’aura assez dit !).

Résidences principales dans le 11ème

Ma sœur posait hier ses affaires dans le 11ème, après de (trop) nombreuses années passées sous les tropiques - un jour de pluie, c’est l’idéal pour lui faire découvrir les aventures qui l’attendent au coin de la rue !

A la Maison des Métallos, nous croisons Franck Magloire, auteur de Ouvrière, récit engagé dans le fond et dans la forme, écrivain résident pour 6 mois à la Maison, que j’avais rencontré lors d’un atelier avec des collégiens. Il nous glisse que la pièce écrite pendant sa résidence sera représentée le 5 mars. Nous irons !

Devant la Vitrine, Jorgen est en train de boire un café – la première pause depuis qu’il est l’hôte du lieu ! La Vitrine expose jusqu’au 19 janvier les derniers protocoles de Julien Prévieux.« Vous pouvez rencontrer Julien, il sera là dans l’après-midi, je t’appelle quand il passe ? » Ouais !

Cité Durmar, havre de paix, de verdure et d’artisans de la rue Oberkampf, c’est le brocanteur de design qui nous raconte que les résidents de la Cité sont toujours en procès avec le promoteur immobilier qui veut « réhabiliter » l’impasse – comprenez : la transformer en immeubles bien sous tous rapports… L'expo de portraits photo est vraiment belle, sa collection de mobilier aussi… (J'ajoute : une réunion sur la cité Durmar aura lieu au 158 rue Oberkampf le 13 février.)

Un café non fumeur (dur !) à la Caravane après, Jorgen rappelle, et on rapplique à la Vitrine : Julien Prévieux est là, hyper accueillant, drôle, ouvert, il parle de son travail avec malice et détermination, sa manière de voir est aussi intelligemment déplacée que sa manière de faire. Ses Lettres de non-motivation ou ses tampons d’empreintes subtilisées à Nicolas Sarkozy, ses lectures nostradamiques du Capital (photo), donnent un joli sourire, celui où on montre les dents.

Jolie balade aussi, qu’on a la chance de pouvoir faire dans le quartier avec sa sœur !

mercredi 26 décembre 2007

fantômes des Noëls passés

Nostalgie, quand tu nous tiens!
La belle époque où nous pouvions sans trève imaginer le petit Papa Noël sur son traîneau à travers le ciel, on lui posait du chocolat et du lait à côté du sapin, pour qu'il puisse, repu, finir sa course...

C'est de cet âge d'or, dont nous croyions qu'il a existé, que nous parle le piéton de Charonne : artisans studieusement concentrés sur leur métier, mémés mafflues semant de la graine de pigeon, barbares tournoyant leur orgue autour des fontaines...

Nous sommes bientôt en 2008 : ce Paris-là, ce onzième-là, survivent parfois, davantage dans l'imagination d'artistes nostalgiques que dans la réalité urbaine d'aujourd'hui. Gardons tout de même en mémoire ce sucre d'orge des Noëls passés.

samedi 22 décembre 2007

sur le fil

Inutile de se le cacher plus longtemps : dans 3 jours c'est Noël, vous n'avez pas encore fait vos cadeaux, vous n'avez aucune aucune aucune idée, c'est la loose, et pourtant vous êtes au top 10 des hipsters du 11ème...


Réjouissez-vous, car Magda Danysz a pensé à vous : la galerie a récemment ouvert une boutique d'objets farfelus, fluos, et furieusement tendance, le SAS - alors vous allez au 78 rue Amelot, vous prenez n'importe quoi, en plusieurs exemplaires si vous avez une famille nombreuse, qu'on n'en parle plus.


Puisque vous y êtes, prenez le temps de voir l'expo de Miss Van, Atame ("attache-moi").

Vous vous êtes toujours demandé à quoi ressemblait un vernissage? Regardez ci-dessous.

video

jeudi 20 décembre 2007

ne découpez pas selon les pointillés

Il y a dans la ville, et plus encore dans notre arrondissement, quelques îlots de verdure, quelques passages hors du temps, peuplés des âmes des artisans qui ont forgé notre Paris populaire. Ces oasis au milieu du désert sururbain sont comme des pointillés qui nous rattachent à notre mémoire. Des lieux prolétaires, comme nous.

La Cité Durmar, vous pouvez encore la visiter. Elle ouvre ses jardinets, ses ateliers, ses petites vitres assemblées au plomb et les feuillages de ses arbres au niveau du n°154 de la rue Oberkampf. Elle vous ouvre les bras, la cité Durmar, elle vous réchauffe et vous désaltère. S'il fait soleil, vous trouverez la plus vieille forge de Paris en train de prendre le café avec la vigne vierge.

La Cité Durmar est en danger : un projet immobilier menace d'expulser les habitants et de nous voler cette partie-là de notre mémoire. Un vol de patrimoine, c'est un peu une lobotomie.

samedi 15 décembre 2007

support/surface/matière

En ce moment et jusqu'au 6 janvier, Dorothy's Gallery (27 rue Keller) expose Régis-R.
On en a déjà parlé ici, de ce réassembleur fou de plastique toutes catégories : bougeoirs en plastique de bohême, rideaux en toile de Joüy (en bouchons de tubes), lustres aux pampilles plastoc... Un monde où c'est enfin la matière pauvre qui a un droit de cuissage sur les nobles!

Eh bien, tout ça pour dire que l'association Le M.U.R. invite Régis-R dès ce soir sur son espace mural extérieur au niveau du 107 rue Oberkampf : passez à 19h, vous verrez l'artiste en train de coller et plein de gens le regarder faire!

mardi 11 décembre 2007

tu connais la différence entre...

le Nouveau Casino et le Bataclan?
C'est très simple : il y a au Nouveau Casino une direction artistique qui décide de programmer ou non des concerts et des soirées en fonction de la ligne artistique du lieu, comme un journal a une ligne éditoriale - c'est une gestion artistique ; l'équipe du Bataclan, quant à elle, met sa salle à la disposition de programmateurs indépendants ou de tourneurs de spectacles, en échange d'un loyer - c'est donc une gestion d'agenda.

Cela dit, foncez ce week-end au Nouveau Casino, vendredi à 19h30 pour Végastar sur scène (après 100ème étage et l'album Un nouvel orage, présentation du nouvel album Television, qui sortira en janvier 2008), suivi à minuit du Cosmic Club au son électro/new disco avec un line up international (Toby Tobias - Rekids/BearFunk, UK; Spencer Parker (Rekids/Buzzin'Fly, UK; Hardrock Striker - Skylax/Cosmic Club, US),
et au Bataclan pour Spécial Birthday avec Delahouse, DJ sets de Fred Xanadu (Respect), David Blot (ShowGirls/Respect), Etienne de Crécy, DJ Deep, DJ Gregory, Argy (Pokerflat/Cocoon), D'Julz vendredi à partir de minuit (open bar de minuit à 1h), puis Don't Stop The Party samedi, à partir de minuit, avec Ivan Smagghe, Solo & Unkle O a.k.a. Reanimators des soirées Toxic, HeadBanGirl & MD (Colette) - guestlist par mail ici.

parce qu'on est de gentils voisins...

... on vous fait part d'une info du Théâtre des Quarts d'Heure (6 square des Cardeurs, dans le 20ème) :
Le vendredi 14 décembre, à partir de 20h, le théâtre fait scène ouverte à l'oralité : la parole prend d'infinies formes : contes, poésies, chants, lectures, mimes...
1ère partie : spectacle de contes présenté par les conteurs de l'atelier-conte
2ème partie : vous avez la parole
C'est gratuit, il faut juste apporter un plat et une boisson!