samedi 12 janvier 2008

Résidences principales dans le 11ème

Ma sœur posait hier ses affaires dans le 11ème, après de (trop) nombreuses années passées sous les tropiques - un jour de pluie, c’est l’idéal pour lui faire découvrir les aventures qui l’attendent au coin de la rue !

A la Maison des Métallos, nous croisons Franck Magloire, auteur de Ouvrière, récit engagé dans le fond et dans la forme, écrivain résident pour 6 mois à la Maison, que j’avais rencontré lors d’un atelier avec des collégiens. Il nous glisse que la pièce écrite pendant sa résidence sera représentée le 5 mars. Nous irons !

Devant la Vitrine, Jorgen est en train de boire un café – la première pause depuis qu’il est l’hôte du lieu ! La Vitrine expose jusqu’au 19 janvier les derniers protocoles de Julien Prévieux.« Vous pouvez rencontrer Julien, il sera là dans l’après-midi, je t’appelle quand il passe ? » Ouais !

Cité Durmar, havre de paix, de verdure et d’artisans de la rue Oberkampf, c’est le brocanteur de design qui nous raconte que les résidents de la Cité sont toujours en procès avec le promoteur immobilier qui veut « réhabiliter » l’impasse – comprenez : la transformer en immeubles bien sous tous rapports… L'expo de portraits photo est vraiment belle, sa collection de mobilier aussi… (J'ajoute : une réunion sur la cité Durmar aura lieu au 158 rue Oberkampf le 13 février.)

Un café non fumeur (dur !) à la Caravane après, Jorgen rappelle, et on rapplique à la Vitrine : Julien Prévieux est là, hyper accueillant, drôle, ouvert, il parle de son travail avec malice et détermination, sa manière de voir est aussi intelligemment déplacée que sa manière de faire. Ses Lettres de non-motivation ou ses tampons d’empreintes subtilisées à Nicolas Sarkozy, ses lectures nostradamiques du Capital (photo), donnent un joli sourire, celui où on montre les dents.

Jolie balade aussi, qu’on a la chance de pouvoir faire dans le quartier avec sa sœur !

1 commentaire:

fabs a dit…

j’aime bien que tu me proposes des balades, des courtes, des longues, des escales prévues ou imprévues, et des détours...
j’aime bien les balades que tu me proposes…
J’ai beaucoup aimé rencontrer Julien Prévieux (plus que ce qui était exposé à vrai dire), j’ai vraiment apprécié la maison des métallos, la caravane même sans fumée, et puis adoré le passage Durmar… ce sont des moments privés, privilégiés, rien qu’à nous… parfois presque hors du temps… la liberté !
et sans doute du bonheur aussi, non ?