vendredi 30 novembre 2007

j'aime mon quartier, je colle


A l'angle des rues Oberkampf et Saint Maur, coincé entre deux cafés bobos (le Café vert et le Café Charbon), un écran de projection fantasmatique de 8 mètres sur 3. Deux panneaux de pub. Volés à la pub par un art urbain de proximité, ils sont devenus en l'espace de 5 ans plus qu'un mur, un MUR (modulable, urbain, réactif). Un lieu d'expérimentation plastique éphémère. Des images qui détournent la communication (ou viennent s'y nicher) : souvenez-vous, sur ce spot, en pleine campagne présidentielle, Bensmana avait mis sa trombine à la place de celles des candidats...

Samedi, Swoon disparaîtra sous les pinceaux de colle et nous aurons affaire à une nouvelle proposition, pour 15 jours. Le vernissage aura lieu à partir de 19h, vous pourrez rencontrer l'artiste, l'équipe, les passants, un verre à la main.


Cet été, le MUR a proposé 9 artistes au festival Rock en Seine, dont Miss Van, qui expose en ce moment même ses petites ingénues glamtrash chez Magda Danysz, rue Amelot.


Musique d'aujourd'hui, art d'aujourd'hui : tout ça peut s'accoupler en public, non?

1 commentaire:

grosgaby a dit…

c'est incroyable que à notre époque , et de par notre culture des libertés il n' y ai pas plus de lieu ou l'opinion et l'art puisse être diffuser.
Nous vivons un âge ou le buiseness prime sur tout.
Il nous faudrait plus d'endroit comme celui -là